The new world

24 février, 2011

Un local « Néo Nazi » à Lyon!!

Classé sous Politique — ameline18 @ 13:43

Hier soir l’extrême gauche, répondant à l’appel du collectif « Vigilance 69″ c’est rassemblée en grande pompe afin de manifester contre la local « néo nazi » qui se trouverais dans le quartier de Gerland à Lyon. Entre 500 à 700 personnes se serait mobiliser et à peux près autant de Policier/CRS/membre de la BAC, ils devaient avoir peur que l’extrême droite ne pointe le bout de son nez!!

Honnêtement je ne sais pas ce qu’il en est de ce « local » et je m’en balance, à ce qu’il paraît plusieurs protagoniste auraient fait le « salut nazi » en criant « Heil Hitler » mais (toujours à ce qu’il paraît ) ces images auraient été prise dans un lieu autre que le dit local (manipulations gauchiste?). Ils parlent aussi du fait qu’il y ai un drapeau Français derrière la scène, personnellement je pense que si afficher le drapeau Français est signe de racisme/fascisme/nazisme ou je ne sais quoi d’autre c’est que nous serions tombé bien bas! Nous vivons en France aux dernières nouvelles, posséder un drapeau Français n’as rien à voir avec quelques idéologie!!! Je pense qu’il ne faut pas tout mélanger non plus!! Mais bon, certains me diront que vu le contexte on peut penser que… Bah pensez ce que vous voulez!!

Alors que penser de cette manifestation qui rejoint celle  (je me rappelle plus la date désolé!! ) qui avait pour but de dénoncer la montée de l’extrême droite à Lyon. Je pense que les « antifasciste » bafouent ce que l’on appelle la liberté d’expression, chose qui ne veut malheureusement plus rien dire dans ce pays ni dans ce monde d’ailleurs. Que les nazis soient nazi (euh pardon néo-nazi) ça les regardent, que les communistes soient communistes ça les regardent aussi, que les UMPistes soient UMPistes et que les socialistes soient socialistes ça les regardent tout autant et il en va de même pour toutes opinions politiques ou religieuse mais bordel qu’ils nous foutent la paix!!!! 

S’ils ont envies de faire des concerts en criant « Heil Hitler » mais qu’ils le fassent tant que ça reste entre eux et en privé je ne vois pas qui ça dérange!! En revanche qu’ils se filment et mettent ça sur le net ça passe un peu moins, certes.

Je ne pense pas que mobiliser autant de personnes que ce soit dans les manifestants ou dans les forces publiques soit utile, fermé ce local et il s’en ouvrira un autre ailleurs.

Bref sur cette (petite) information je vous souhaite une bonne après midi!!

63.jpg

9 juillet, 2009

L’islam radical a un allié à la Maison blanche par Milliere Guy

Classé sous Politique — ameline18 @ 8:50

Je n’ai pas écrit d’article sur les élections européennes ou, pour être plus précis, j’en ai écrit plusieurs, et j’ai décidé de ne pas les publier.
Faut-il rappeler, une fois encore, que l’Union européenne est une construction bureaucratique et technocratique ? Faut-il rappeler aussi qu’elle est constructiviste, au sens que Friedrich Hayek donnait à ce terme ?

L’Europe est une région du monde qui se délite rapidement. Elle a toutes les apparences de l’agonie. Dans vingt ans tout au plus, elle sera assez largement musulmane, plus pauvre, plus vieille, moins peuplée.
J’ai été naguère favorable à l’entrée de la Turquie parce que cette entrée me semblait à même de faire dérailler le train lancé et d’arrimer la Turquie au monde occidental.

Nous ne sommes plus dans ce cas de figure : le train a franchi des étapes supplémentaires, la Turquie a glissé assez nettement vers un islam plus radical qui fait qu’elle s’implique davantage au Proche-Orient, que son alliance avec Israël se distend, et que ses dirigeants gardent un pied en Europe non plus pour s’arrimer à l’Occident, mais parce qu’ils voient que les dirigeants européens sont de plus en plus soumis aux avancées de l’islam et de l’islamisme.

Dans cette Europe à l’agonie, on peut tout juste noter que les populations préfèrent le dirigisme des socialistes modernes à celui des socialistes archaïques
: le socialisme sarkozyen en France attire davantage que le socialisme plus ouvertement marxiste.
Dans une même direction, on peut noter l’avancée des mouvements écologistes : quand on ne croit plus en Dieu, on ne devient pas quelqu’un qui ne croit en rien, mais quelqu’un qui croit en n’importe quoi, a écrit Gilbert K. Chesterton. L’Europe n’est plus guère chrétienne et on y croit à la nature pure, au « développement durable » et à la thèse selon laquelle l’être humain est une créature essentiellement polluante. C’est le signe d’un avenir stérile.

On peut noter aussi, pour finir, l’avancée en divers pays tels la Hongrie ou le Royaume Uni de mouvements aux idées fascistes, ce qui est le signe de tensions à venir, d’aigreurs et de frustrations pathologiques qui ne seront pas sans conséquences.

Laissons l’Europe, donc, pour nous intéresser à l’itinéraire récent d’Obama. Celui-ci, ai-je dit en ces colonnes, a parlé de manière acceptable en Normandie. Mais il avait fait auparavant deux haltes en Allemagne. L’une à Büchenwald, pour montrer qu’il rendait hommage aux Juifs morts dans les camps d’extermination. L’autre à Dresde qui n’a pas été choisie au hasard, puisque certains Allemands y voient un lieu où les Alliés auraient commis un « crime de guerre » en 1945. Obama entendait-il faire comprendre que le peuple allemand avait beaucoup souffert et était, lui aussi, une victime ?

Cette déduction se fait d’autant plus facilement qu’Obama est porteur d’un relativisme aux orientations très douteuses. Cela s’est vu lors des autres étapes de son voyage : à Riyad où il s’est à nouveau courbé devant le monarque saoudien et, surtout, au Caire où il a prononcé un discours scandaleux.

Au Caire, Obama a eu recours à des affirmations qui relèvent de la falsification de l’histoire en attribuant au monde musulman des inventions que celui-ci n’a pas effectuées et en recourant à des citations tronquées du Coran.
Il n’a pas utilisé une seule fois le mot « terrorisme » et a qualifié l’action d’organisations telles que le Hamas de « résistance ». Il a repris à son compte la version de l’histoire du Proche-Orient que déverse à longueur de journée la propagande « palestinienne ». Il a, et c’est le plus grave, jeté Israël aux chiens tout en parlant d’« amitié » avec le peuple juif, donné un blanc-seing à tous les régimes tyranniques de la région et reconnu le droit de l’Iran à se nucléariser.

Personne ou presque n’a perçu quoi que ce soit en Europe. Au contraire, l’extase obamaniaque a redoublé de vigueur. Les grands médias européens sont tellement imprégnés des falsifications de l’islam radical et de la propagande palestinienne qu’on n’y perçoit plus qu’il s’agit de falsifications et de propagande. On ne semble pas y comprendre que l’islam radical a des visées planétaires et qu’il a un allié à la Maison blanche. Ou peut-être a-t-on déjà compris et pratique-t-on la soumission préventive…
caricatureobama4.jpg

 

 

19 décembre, 2008

Les lycées en colère contre Darcos

Classé sous Politique — ameline18 @ 20:02

Les lycéens sont en colère! « Darcos t’es foutu la jeunesse est dans la rue » (reprise du slogan pour les CPE « Villepin t’es foutu la jeunesse est dans la rue ») Héhé ils resortent les vieilles banderoles et en avant les amis pour des manifs qui font plus emmerder le monde qu’autre chose.

1-La moitier, non plutôt les trois quart des jeunes qui manifestent ne savent même pas ce qu’est la loi Darcos mais ils s’en foutent ils manifestent quand même parce que les autres le fond ( vous avez dit moutons?).

2-Nombre de ces trois quart viennent enfaite uniquement pour faire secher les cours et parmis eux des abrutis ne désir que faire chier le monde, si possible agresser deux ou trois persones, faire brûler une petite voiture par ci et quelques poubelles par là, et puis pendant qu’on y es blesser des policiers!

 Alors les voilà revolter à nous casser les oreilles dans le métro avec leurs tam tam et leurs chansons reprises des CPE (mais quel manque d’imagnination chez les jeunes^^). 

M’enfin faut pas critiquer tous le monde, certains sont là parce qu’ils y croient et qu’ils veulent un bel avenir pour eux (peut’être) leurs petits frères et petites soeurs ou encore leurs enfants (plus sûre) mais bon vu la catastrophe vers laquelle on cours…

 Pour comprendre la reforme Darcos : http://www.soignetagauche.fr/2008/12/09/reforme-darcos-innaceptable/  (on ne choisi pas ces sources^^)

De toutes façons les vacances arrivent, je doute que les lycéens continuent leurs manèges (et oué c’est sacré les vacances sont fatigués les pauvres!!)

Passera, passera pas?

En attendant la réponse…

Salutations

28981unelyceenmanifs.jpg

 

23 novembre, 2008

Anarchistes

Classé sous Politique — ameline18 @ 11:24

Quand j’entends ce nom je ne peux m’empecher de rire, Anarchiste, LE mot en question qui veut tout et rien dire…

 Entre les ados pré-pubers qui sont contre maman et papa, contre les profs et « fuck le systeme » (alors qu’ils ne savent même pas ce qu’est le système) et les adultes normalement plus réfléchis qui disent « merde au monde et à la politique » … Oué en faite il n’y a pas une si grande difference que ça.

J’ai essayer de me renseigner au près d’un anarchistes qui portait fièrment son « A » sur son t-shirt ce qu’il voulait vraiment en politique  (je précise qu’il avait une trentaine d’année) sans demander spécialement d’explication et sa réponse fut:

« -J’aime pas les politiques ils me font tous chier, il faut tout changer

-Oui mais pour mettre quoi en place

-Euh je sais pas… »

 Voila notre grande discussion! Ce n’était pas long, certes mais tout plein de sens (si si je vous assure), en faite ce que voulait dire ce plus ou moins jeune homme c’est qu’ils ne savent absolument pas ce qu’ils veulent donc…(pas besoin d’en dire plus je crois)

Enfaite ce qu’ils ne savent pas (pour la plus part) c’est que le mouvement anarchiste a une histoire! Aller voir par vous même, je veux pas trop de ça sur mon site ^^ http://anarchie23.centerblog.net/ (ce n’est qu’un exemple attention)

Qu’est ce qu’être anarchiste?

voici une petite idée de leurs idées

255493017small.jpg

Alors alors, analysons:

Pour la liberté => en même temps je crois que tous le monde est pour la liberté… quoi que…ça depends quelles libertés!

Pour la solidarité => envers qui quoi ou? trop vague! Non si, enfaite je comprends, il faut aider son prochain…mais eux, ils sont solidaire quand ça les arrangent, envers qui ça les arranges… c’est rare de voir un anarchiste aider une vieille madame a traversée (ce n’est qu’un exemple) mais quand je les vois trainer dans la rue ils sont plus en train de pousser tous le monde genre « faites de la place, j’arrive » que d’être solidaire avec la petite mémé!

Pour la proximité => … là il faut m’éclairer

Pour le respect => même idée que pour la solidarité, ils sont pour le respect mais je ne les vois pas beaucoup l’appliqué!

 Pour le consensus => déf: « Plutôt qu’une opinion adoptée par une majorité, le consensus suggère l’apport de multiples opinions différentes, et leur adaptation progressive jusqu’à ce qu’une solution satisfaisant le plus grand nombre de personnes puisse être dégagée » héhé ils prennent leurs rêves pour des réalités, jamais ils n’y aura de consensus, ce sera toujours la majorité qui gagnera (donc pas eux,c’est peut’être pour ça qu’ils sont d’accord avec le consensus…)

Pour la démocratie=> là ils sont pas logique, pourquoi « fuck le système » alors? (j’adore cette petite phrase: « fuck le système »… mouhahaha)

Pour l’égalité=> euh enfaite ils se font pas chier, ils reprennent la devise française « liberté égalité, fraternité » sauf qu’eux c’est « liberté, égalité, solidarité »… que des copieurs! Mais sans rire, ils veulent l’égalité alors que la plus part (je ne généralise pas) sont des bourges qui en on marre de tout… Elle est où l’égalité?

Pour l’entre-aide => répétitif, voir solidarité et respect

Pour la culture=> il faudrait d’abord qu’ils se cultivent un peu avant d’être pour… désolé c’est trop bon ^^

Contre le fascisme=> déf: « Le fascisme est le régime, né de la crise qui a suivi la Première Guerre Mondiale, mis en place par Benito Mussolini en Italie de 1922 à 1945. Celui-ci est fondé sur la dictature d’un parti unique, sur un pouvoir autoritaire, nationaliste et anticommuniste. » se renseigner avant de dire des conneries! Pour eux fasciste = raciste… Mais si on prend la definition exacte du mot il n’y a rien de rasciste! Les anarchos ne sont pas contre les racistes??

Contre la capitalisme=> elle est facil celle là!! J’suis plutôt d’accord avec eux (pour une fois ^^)

Contre les religions=> elle est où la liberté là???

Contre la précarité=> c’est pas parce que la plus part d’entre eux vivent comme des SDF pour ce donner un « genre » qu’il faut crier sur tout es toits , c’est pas bien, la plus part sont assez aisés, ils n’ont qu’à donner un peu de sous au lieux de s’acheter des beaux t-shirt anarchie!

Contre la police => normal, tous des drogués… non sans rire euh si on a plus de police on fait quoi? Bah on se fait bouffer par tous les voleurs violeurs criminels assassin immigrés clandestins ou non et le pays tombe dans le chaos!! Merci beaucoup pour cette suggestion mais je compte rester en vie moi!

Contre la dictature=> faut se mettre au gout du jour, les seules dictatures qui restent sont communistes, des copains à eux, ils sont contre la dictature mais pour le communisme… wahou la logique imparable!!

Contre l’état=> désolé c’est tellement stupide que… comment dire… je n’ai même pas besoin de m’expliquer

Contre l’ordre moral=> répétitifs… encore faut-il qu’ils sachent vraiment ce qu’est l’ordre moral…

Contre les armées=> oué donc en faite si on se fait attaquer on est dans une GROSSE merde (escusez moi du terme) et c’est surment pas eux qui vont nous aider à nous défendre!!!

 

Bon bah voila ma petite explication de l’anarchisme!! J’éspère que ça vous à plus :) (et ouvert les yeux)

Salutation

 

 

9 novembre, 2008

Barack Obama

Classé sous Politique — ameline18 @ 11:07

Mr Barack Obama a été élu président des Etats-Unis le 4 novembre 2008. Et là c’est le CHOC!! Un président demi noir (son père l’es officiellement mais pas sa mère). Comme le dirait un gens (^^) que je connais « il a interet de dormir avec un gilet pare-balle celui-là » et oui, depuis le début des éléctions il y a eu pas moins de 3 attentat contre sa personne et même si on arrêtes pas de nous rabacher qu’il n’y aurait « pas de preuves crédibles » bah n’empeche que! Et c’est pas pour rien que les éléctions se sont déroulées sous « haute surveillance ».

 Sachez aussi qu’Obama a (eu) une certainne sympatie pour les Islamiste:

« Les antisémites et racistes de tous bords ayant en général des sympathies pour l’islam radical seront heureux de savoir que le nouveau Président des États-Unis a eu, lui aussi, de longues fréquentations avec des islamistes, et que des islamistes pourront parader et cracher leur haine lors de Durban 2, sur le sol européen, à cinq cent kilomètres de Paris. Qui a dit, déjà, que nous vivons une époque formidable ? » (journal « Les 4 verités ») Et d’entendre (de lire) cette immondice ça fait très mal!
Ce qu’il ne faut pas c’est ça:

« Est-ce que les Français vous paraissent plus prêts que leurs dirigeants à élire un noir ?
Rama Yade :
Oui, je pense. Des sondages ont montré que 80% des Français y sont prêts. Les Français ne me paraissent pas en retard sur l’évolution de la société »   (Interview de Rama Yade) Enfaite elle espère q’un jour on se retrouvera avec un noir (ou autre) Président (et si possible comme Obama ayant un certain penchant pour l’Islam)

 Un noir a l’Elysée?? Ca en fait rêver plus d’un… (Pouah!!!)

Des noirs ont déjà été candidats à la présidentielle en France : Christiane Taubira, Dieudonné, Stéphane Pocrain… Et ils ne sont pas aller bien loin (merci)

Mais euh que ce soit clair entre nous, je parle de toutes personnes autre que blanche (je suis pas raciste, je suis conservatrice…)

barack20obama202.jpg

 

dantiobamanobarackwecant.gif

 

 

30 septembre, 2008

Afghanistan : des précisions nécessaires (par Milliere Guy)

Classé sous Politique — ameline18 @ 8:15

Le mot a été employé par le père de l’un des soldats français tombés en Afghanistan sous les balles des talibans : « abject ». Ce dont cet homme parlait était un reportage photo où l’on voyait des terroristes islamistes poser avec des armes, des vêtements, et une montre pris à leurs victimes. Les photos étaient accompagnées d’un article où les mêmes terroristes se voyaient donner la parole pour dire que, si les Français ne partaient pas et ne cessaient pas de suivre les « ordres » des États-Unis, ils seraient tués, tous, jusqu’au dernier. Publier cet article et ces photos quand des soldats français sont exposés au danger et quand la France est impliquée dans une guerre, ce n’est pas informer : c’est se faire le porte-voix et l’agent d’influence de l’ennemi.

Qu’aurait-on dit si, pendant la guerre d’Algérie, des criminels du FLN avaient pu non seulement donner des rendez-vous à des journalistes français, mais poser pour faire la première page d’un magazine et donner des interviews « exclusives », leur permettant d’insulter l’armée et le peuple français ? Il existe dans ce pays une perte graduelle de toutes les valeurs et un enlisement dans le relativisme qui sont consternants et donnent la nausée.

Retrouver les valeurs impliquerait qu’on discerne à nouveau tout ce qui sépare un assassin de sa victime effective ou potentielle, un soldat de l’armée d’un pays démocratique d’un djihadiste barbare. Pour que cela se fasse dans le contexte afghan, il faudrait expliquer, plus nettement que ce n’est fait aujourd’hui, ce que sont les enjeux du combat qui se mène en Afghanistan, et dire que les choses sont claires : ou bien l’Afghanistan redevient une base arrière du terrorisme islamique international, ou bien on y combat ce même terrorisme pour qu’il finisse par s’éteindre.

Il faudrait aussi expliquer, bien sûr, que le terrorisme peut être vaincu, souligner qu’il l’a été en Irak, et souligner, en outre, que la guerre en Afghanistan fait partie d’une guerre plus vaste dont la bataille d’Irak a fait partie : explications et soulignement, c’est un fait, sont difficiles à mener dès lors que la France officielle, politique et médiatique, persiste à considérer que l’intervention en Afghanistan est juste, mais que l’intervention en Irak était « injuste » et sans la moindre légitimité…

Sortir du relativisme supposerait, en supplément, qu’on sache précisément dans quel camp se trouve la France, et que quelqu’un, en très haut lieu, fasse un exposé précis de la situation planétaire, des objectifs et des finalités de la politique étrangère de la France aujourd’hui.

On ne peut pas envoyer des soldats se battre en Afghanistan et pratiquer en parallèle l’apaisement vis-à-vis de l’Iran ; critiquer les propos d’Ahmadinejad et avoir au même instant des attitudes équivoques vis-à-vis de la Syrie ou de la Libye ; prétendre défendre Israël et l’indépendance du Liban, et considérer le Hezbollah comme un interlocuteur politique ; affirmer être du côté de la démocratie et apaiser la Russie poutinienne…

On ne peut, surtout, continuer à se taire sur ce qui s’est passé du côté de Bagdad, car le silence et le mensonge sur le nouvel Irak constituent le grand point aveugle de tout ce qui se dit en France sur la situation planétaire, sur la lutte contre l’islam radical et contre l’esprit de dictature, et sur la possibilité de gagner dans cette lutte.

Il y a, dans tout cela, un manque de cohérence et de clarté, une absence de ligne directrice visible et définie qui ne peuvent être sans conséquences.

L’abjection d’un article et de photos peut heurter un instant, et conduire certains, fort heureusement, à une réaction salubre de dignité blessée. Mais il est, sur un plan plus vaste, logique, hélas, que dans le contexte tel qu’il est, un nombre croissant de gens se demande à quoi cela sert de mourir pour Kaboul. Leur répondre qu’il s’agit d’infiniment davantage que Kaboul est difficile, très difficile en ce pays aujourd’hui.

Entre la lâcheté socialiste, les vestiges de la politique arabe héritée du gaullisme, les invocations vides concernant l’Europe, la myopie des nationalistes d’extrême-droite, reste-t-il, en France, un chemin, une possibilité de rappeler qu’à la mondialisation économique correspond une mondialisation des dangers, et qu’il s’agit, encore et toujours, à l’échelle planétaire, du combat entre la liberté et l’oppression ? Nous le saurons très vite…
 

articlephoto120616895040310.jpg

11 septembre, 2008

Des réformes? Quelles réformes?? (Par Lambert Christian)

Classé sous Politique — ameline18 @ 10:02

Nombreux sont les rois qui ont fait la France, Jean le Bon, Charles le Bien-Aimé, Louis le Hutin et bien d’autres encore. Nous avons aujourd’hui Nicolas le Réformateur. Mais de quelles réformes s’agit-il ? Étant, grâce à Dieu, plutôt pragmatique, je me suis posé la question et j’y ai répondu en vertu de quatre critères : la sécurité, la fiscalité, l’immigration et l’emploi.

La sécurité. Elle n’a jamais été aussi mauvaise. Je citerai à ce sujet l’anecdote suivante, à partir de laquelle on peut généraliser : le propriétaire d’une station-service dévalisée à huit reprises sans qu’aucune enquête de police n’ait jamais abouti, entend la nuit sonner l’alarme. Excédé, il prend son fusil de chasse et se rend à son magasin. Il y trouve comme prévu un individu en train de voler et qui le menace. Il se défend, lui met du plomb dans l’aile et appelle la police.
Que pensez-vous qu’il arriva ? Croyez-vous qu’il fut réconforté, félicité ? Non, il fut aussitôt arrêté, jeté en prison pendant des mois. Son entreprise tomba en faillite. Il faut de ceci tirer une utile leçon.
Si un agresseur vous plante un poignard dans le dos, soyez courtois. Vous vous adressez à l’agresseur et vous lui dites : « Monsieur l’agresseur, puis-je me permettre de vous demander de bien vouloir me donner votre identité car je me propose, sauf objection de votre part, d’aller porter plainte à votre encontre au commissariat le plus proche. Ceci dit, Monsieur l’agresseur, je ne veux pas vous désobliger. Sans doute appartenez-vous à une classe défavorisée, issue de l’immigration, et, au nom des droits de l’homme, je comprends votre geste dû aux inégalités d’une société injuste. »

Vous pouvez aussi vous promener en toute sécurité dans les quartiers « difficiles » de plus en plus nombreux de nos grandes villes, dont certains comptent 150 nationalités diverses, mais à deux conditions : ou en voiture blindée, ou sous la protection d’un « caïd », négociant en haschich, cocaïne, héroïne, qui se fait 10 000 euros par jour, roule en porsche et touche le RMI.
Enfin, cerise sur le gâteau, il a été volé à la Poste en 2007 cinq cent mille colis.

Mais, nous avons aussi l’insécurité intellectuelle
. En voici un cas récent. Olivier Pétret-Grenouilleau, professeur d’université, a publié en 2004, « Les traites négrières » (chez Gallimard), ouvrage remarqué par son objectivité qui lui a valu le prix du livre d’histoire du sénat. Pour avoir démontré notamment que les traites « orientales », 17 millions de noirs, avaient fait beaucoup plus de victimes que les traites occidentales, il a fait l’objet d’une plainte au civil déposée par le « Collectif des DOM ». Les lois liberticides en France sont telles en effet qu’elles interdisent en certains domaines toute recherche et publication historique.
Où est la réforme ?

La fiscalité
. Sur ce point, la situation est d’une grande clarté. Les prélèvements obligatoires sont tellement lourds que la France n’a strictement aucune chance de se redresser. Sans doute, cette situation calamiteuse est due à l’incompétence et surtout à la démagogie des deux prédécesseurs de Nicolas le Réformateur.
Ils ont aliéné l’indépendance de la France, réduite à tendre piteusement la main pour obtenir des prêts, sous peine de cessation de paiement. Coût annuel de l’opération : 52 milliards d’euros !

La dette elle-même, il ne faut pas en parler. C’est une maladie honteuse : 2 100 milliards d’euros, 64 % du PIB, qui s’alourdit de jour en jour, cause d’une économie en grande faiblesse avec une balance commerciale négative de 50 milliards d’euros. L’Allemagne, elle, écrasée en 1945, affiche une balance commerciale florissante de 200 milliards d’euros d’excédents ! Et que pensez-vous que fit Nicolas le Réformateur devant cette alarmante situation. Eh bien ! il a augmenté les prélèvements fiscaux comme n’importe quel socialo-communiste, créant notamment un nouveau machin appelé Revenu de Solidarité Active (RSA), après avoir créé en un an une dizaine de taxes et impôts nouveaux.

Et attendez 2009 ! Le plus cocasse, c’est que l’un des inventeurs du RSA avoue lui-même qu’il ne croit pas à l’efficacité de son invention ! « Non seulement le RSA sera inutile et très coûteux, mais comme les autres prestations sociales, il sera largement fraudé, écrit Alain Mathieu, président de Contribuables Associés. » Continuer à appauvrir la classe moyenne des épargnants et des honnêtes gens, qu’en pensez-vous, Monsieur le Président du pouvoir d’achat ? Je rappelle en passant que les 35 heures coûtent 20 milliards d’euros par an au contribuable. Pourquoi ne pas avoir supprimé ce dispositif onéreux et contre-productif ? Où est la réforme ?

L’immigration. C’est simple. Aucun changement.
23 186 reconduites à la frontière en 2007, c’est-à-dire pour chaque « reconduit » trois billets d’avion, un aller pour le reconduit et deux allers et retours pour les policiers qui l’escortent, soit 69 558 billets d’avion, payés par qui ? Comme il arrive au moins 300 000 nouveaux immigrés par an, il en reste sur la bonne terre de France 276 814. À Lampeduza en Italie et aux Canaries en Espagne, le nombre des immigrés africains a doublé en un an. La destination finale de beaucoup d’entre eux étant naturellement Paris. Quant à Mayotte, futur département de la France africaine, il sera un jour le plus peuplé de France.
Où est la réforme ?

L‘emploi. À grands sons de trompe, on a proclamé que le chômage avait baissé. L’ineffable ministre de l’Économie s’en est gargarisée jusqu’au ridicule. En réalité, le taux de chômage français reste le plus élevé des grands pays occidentaux, 7,6 % (Grande-Bretagne, 4,9 %, Danemark, 1,6 %). En raison d’une fiscalité écrasante, nos usines n’arrêtent pas de fermer et nos entreprises de se délocaliser.
Où est la réforme ?

La conclusion des évidences que je viens de citer, je l’emprunterai à Jean Peyrelevade, polytechnicien, ancien PDG du Crédit lyonnais, qui dans son dernier ouvrage : « Sarkozy, l’erreur historique » (chez Plon) écrit : « Les Français croyaient avoir élu un réformateur. Ils ont choisi un agitateur d’idées qui cache sous un vocabulaire de rupture et une multi-activité vibrionnante la continuité immobile de la démagogie et du laxisme chiraquiens. »

12 août, 2008

Union pour la Méditerranée

Classé sous Politique — ameline18 @ 9:23

Nicolas Sarkozy a reçu (il y a un environ un mois) les chefs d’État des pays méditerranéens pour lancer officiellement son grand projet d’Union pour la Méditerranée (UPM).
On se souvient que ce fut l’une des grandes « trouvailles » de la campagne de Sarkozy que de proposer, à côté de l’Union européenne, une Union pour la Méditerranée. Cela aurait pu être une bonne idée, mais sa réalisation devient chaque jour un peu plus « bancale ».

Tout d’abord, l’idée d’UPM se heurte à une réalité géopolitique délicate : autour de la Méditerranée, il y a des pays arabes, des pays non arabes majoritairement musulmans, et Israël. Faire cohabiter la Ligue arabe et Israël apparaît déjà complexe. À ceci s’ajoute, parmi bien d’autres problèmes, le fait que la Turquie – qui n’est pas au mieux avec le monde arabe – soupçonne (non sans raison !) Nicolas Sarkozy d’utiliser cette UPM pour l’empêcher de rentrer dans l’Union européenne… Bref, au plan géopolitique, la partie s’annonçait serrée.

Une autre réserve était possible, dès le lancement de cette proposition d’UPM par le candidat Sarkozy. Il n’est pas certain que la création d’un nouveau conglomérat multinational soit la meilleure solution. Une série de partenariats bi- ou multipartites auraient pu jouer le même rôle (sans les inconvénients géopolitiques que nous évoquions et sans cette logique un peu archaïque qui consiste à créer les ensembles le plus vastes possible pour « peser » dans la mondialisation, comme si beaucoup de « petits » ne tiraient pas brillamment leur épingle du jeu, de l’Irlande à Singapour, en passant par la Corée).

Mais, un événement est venu fortement compromettre le projet de Nicolas Sarkozy. Pour une raison obscure, le chef de l’État a accepté une exigence d’Angela Merkel : que tous les pays membres de l’UE aient voix au chapitre dans les négociations de l’UPM.

Chacun voit pourtant que les intérêts méditerranéens de la Pologne ou de la Slovénie sont assez ténus. Mais foin de ces considérations (« conception bourgeoise de la géographie », eût dit l’excellent Audiard) !

Par conséquent, le projet d’UPM s’oriente de plus en plus vers un projet d’intégration de tous les pays méditerranéens dans l’UE. De là à supposer qu’ils vont rentrer dans l’espace Schengen, il n’y a qu’un pas. Il est certain que ce serait une façon originale de résoudre le problème de l’immigration clandestine ! Mais il serait difficile de prétendre que cela est conforme aux intérêts français et européens…

24 juillet, 2008

La réforme des armées

Classé sous Politique — ameline18 @ 11:07

Elus locaux et militaires attendaient avec impatience mais non sans crainte ce rendez-vous. Le Premier ministre a dévoilé jeudi matin, depuis Matignon, le nouveau visage de la carte militaire. « Il existe entre la France et ses armées un pacte sacré, elles sont le gardien de la paix et de notre indépendance », a tenu a rappelé en introduction François Fillon. Mais, a-t-il ajouté, « rien n’est plus périlleux que l’immobilisme, ce qui a trop manqué dans notre pays depuis des années, c’est la capacité à faire des choix« . La professionnalisation des armées, commencée en 1996,  »n’est pas terminée« , « on n’a pas resséré suffisamment l’implantation de nos forces » pour s’adapter aux nouvelles missions et organisations de l’armée française.

« Les unités visées sont celles qui ne sont plus adaptées »

François Fillon a confirmé la suppression de 54 000 postes dans l’armée. A terme, « l’armée de Terre comptera 131 000 hommes, l’armée de l’Air 50 000 et la Marine 44 000″. Il a par ailleurs précisé que l’armée de terre allait perdre « 20 bases et régiments, l’armée de l’air 11 bases aériennes, et la marine une base aéronavale » sans préciser leurs emplacements. La future carte militaire « va s’articuler autour de ce concept extrêmement  novateur de base de défense« , qui consiste à regrouper des « moyens opérationnels  différents » autour d’un « même dispositif logistique« , a indiqué François Fillon, évoquant un nombre de bases situé entre 90 et 95. Selon le dossier distribué à la presse, 83 unités, comprenant des régiments, des centres d’instruction, des services logistiques ou encore des bases aériennes seront fermées graduellement à partir de 2009. Onze seront fermées en 2009, 16 en 2010 et 56 à partir de 2011. En outre, trois unités changeront de localisation en 2009 et neuf en 2010.

« Les unités visées sont celles qui ne sont plus adaptées aux menaces d’aujourd’hui. On n’a plus besoin d’autant de chars Leclerc mais on a besoin de moyens de renseignements, de projections de forces plus légères et plus réactives », a justifié François Fillon. « L’enjeu est d’être capable de projeter 30 000 hommes pendant un an, comme les britanniques. Nous resterons dans les quatre grandes armées du monde. L’armée française est une armée d’élite, on veut qu’elle le reste ».

10% des effectifs des ministères décentralisés

« On va donner aux territoires les plus fragiles les moyens de réagir », a déclaré François Fillon. « 320 d’euros millions seront donnés aux territoires les plus touchés« , a-t-il précisé, ajoutant que des « contrats de reconversion » seront signés avec la trentaine de site les plus touchés et un arsenal de mesures sera pris pour inciter les entreprises à investir sur ces sites. Le Premier ministre a également annoncé le transfert d’une partie des administrations parisiennes vers les communes concernées : « au moins 10% des effectifs parisiens des différents ministères seront transférés, soit 5000 postes d’ici 2012″.

2563335105.jpg

Les sites concernés par la réforme des armées

18 juillet, 2008

Et notre armée, dans tout cela ? (Par Lambert Christian)

Classé sous Politique — ameline18 @ 10:24

L’analyse de la situation dans laquelle se trouve l’armée française appelle trois observations préliminaires :

1) Une armée moderne coûte très cher. Or, la France est en faillite financière. Elle n’a plus aucune indépendance étant totalement tributaire des prêteurs étrangers, y compris Arabes, sollicités jour après jour. Ses dirigeants, en ce domaine comme dans les autres, ne peuvent plus rien faire, hormis des discours pour tromper la galerie.

2) Dans les années trente du siècle précédent, l’ennemi était à l’intérieur de nos frontières. C’étaient les socialo-communistes, antimilitaristes, responsables de la défaite de 1940 et de ses conséquences désastreuses. Aujourd’hui, l’ennemi est encore à l’intérieur de nos frontières. Sa désignation peut présenter des risques judiciaires ; je laisse donc au lecteur le soin de l’identifier et ça ne lui sera pas difficile !…

3) Les hommes politiques, le plus souvent des politiciens et non des hommes d’État, recherchant en priorité leur intérêt personnel ont pour stratégie fondamentale le nombre de voix à récolter. Or, l’armée fait 350 000 voix, ce qui n’est pas négligeable, mais ce qui est loin, par exemple, des 1 250 000 voix de l’éducation nationale, en grande majorité de gauche. Donc, l’armée passera au xième plan, d’autant plus que les militaires, étant plutôt de droite, patriotes et honnêtes, ne sont, de ce fait, guère en odeur de sainteté. Ajoutons à cela que le Président de la République n’éprouve qu’une sympathie fort limitée pour l’institution militaire. C’est de notoriété publique.

C’est ainsi que, depuis assez longtemps, ont été créées ce qu’on appelle joliment des « variables d’ajustement », un micmac discret qui consiste à prélever les crédits déjà insuffisants du ministère des armés pour les attribuer à des ministères politiquement plus corrects. Dans ces conditions, on ne sera pas étonné que l’armée française soit à l’abandon. Ce n’est pas là un secret-défense. Il n’y a pour s’en convaincre qu’à écouter le Premier ministre et le ministre de la Défense.

En juin, devant l’Assemblée nationale, François Fillon souligne la vétusté des matériels militaires : « Nos avions ravitailleurs accusent leurs 45 ans, nos blindés et nos hélicoptères Pumas approchent les 30 années d’âge ». Ce que confirme le ministre Hervé Morin qui, dans « Le Monde » du 16 juin, reconnaît que beaucoup de nos équipements militaires sont usés jusqu’à la corde – hélicoptères Pumas, avions Transall… Un conducteur de char ne dispose que d’un potentiel de deux heures par semaine. Nos bateaux, quant à eux, ont près de 21 ans d’âge en moyenne, etc.

Le général Bruno Cuche, chef d’état-major de l’armée de terre a dénoncé, quant à lui, dès janvier, la « paupérisation globale » de l’armée de terre. Il a révélé que la réalisation des programmes d’équipement a été minorée de 40 % en 2006 par rapport aux contrats de gestion initiaux, ainsi que par une non-réalisation de 46 % des besoins prévus pour 2007.

Confirmation concrète de ces révélations : l’affaire du « Ponant ». La libération par l’armée française des otages du voilier de croisière au large de la Somalie le 11 avril dernier est particulièrement significative. Dès que l’on a voulu agir, tout est tombé en panne : avion, frégates, hélicoptères et, pour couronner le tout, un chaland de débarquement a coulé en cours d’opération à proximité de la frégate « Jean Bart ». De quoi faire rire les observateurs militaires du monde entier !

Il convient aussi de mentionner l’extrême dispersion de nos forces armées. On en trouve partout, de la Guyane aux Kerguelen en passant par Mayotte. Mais, bien sûr, surtout en Afrique noire, dernier reste d’un empire perdu. Si, depuis trente ans, la France avait eu une gouvernance sérieuse et efficace, on aurait pu être au niveau de l’armée anglaise, aujourd’hui deux fois mieux équipée que l’armée française. Une armée solide, ce n’est pas une addition de formations bigarrées, sortes de milices humanitaires que l’on envoie dans tous les azimuts constater l’anarchie et la misère du monde. Faute de place, je ne peux ici en dire davantage, alors que c’est un livre qui serait nécessaire pour décrire faiblesses et insuffisances de notre armée.

En guise de conclusion, je rappellerai que l’immigration-invasion – des banlieues des grandes villes sont désormais des enclaves afro-maghrébines – coûte 35 milliards par as, les intérêts de la dette, 50 milliards par an, soit 85 milliards d’euros. Avec un tel pactole, on aurait pu avoir une armée puissante qui nous ferait respecter et il en resterait encore pour alléger la fiscalité. Là est la réalité. Rejoindre la structure militaire intégrée de l’Alliance Atlantique tout en renforçant la politique européenne de sécurité et de défense (PESD), publier un livre blanc et faire défiler la « troupe » le 14 juillet ne changeront pas grand-chose à une réalité incontournable : la France n’a pas les moyens d’avoir une armée forte.

Je laisse pour terminer la parole à un général qui vient de déclarer publiquement : « La crise de confiance envers le pouvoir politique (Sarkozy) va empirer et personne ne sait jusqu’où les choses peuvent aller… » Belle perspective !

mediumnouveaucamouflagefrancais.jpg

 

ba07f90937dfc5080ba57cea6e13b597.jpg

12

La Meuse indépendante |
VILLENEUVE AUTREMENT |
Unissons nos énergies pour ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LUNEL ELECTIONS MUNICIPALES...
| LA WALLONIE, FRANCE DE SAMB...
| entente municipale st bonne...