The new world

  • Accueil
  • > Politique
  • > Des réformes? Quelles réformes?? (Par Lambert Christian)

11 septembre, 2008

Des réformes? Quelles réformes?? (Par Lambert Christian)

Classé sous Politique — ameline18 @ 10:02

Nombreux sont les rois qui ont fait la France, Jean le Bon, Charles le Bien-Aimé, Louis le Hutin et bien d’autres encore. Nous avons aujourd’hui Nicolas le Réformateur. Mais de quelles réformes s’agit-il ? Étant, grâce à Dieu, plutôt pragmatique, je me suis posé la question et j’y ai répondu en vertu de quatre critères : la sécurité, la fiscalité, l’immigration et l’emploi.

La sécurité. Elle n’a jamais été aussi mauvaise. Je citerai à ce sujet l’anecdote suivante, à partir de laquelle on peut généraliser : le propriétaire d’une station-service dévalisée à huit reprises sans qu’aucune enquête de police n’ait jamais abouti, entend la nuit sonner l’alarme. Excédé, il prend son fusil de chasse et se rend à son magasin. Il y trouve comme prévu un individu en train de voler et qui le menace. Il se défend, lui met du plomb dans l’aile et appelle la police.
Que pensez-vous qu’il arriva ? Croyez-vous qu’il fut réconforté, félicité ? Non, il fut aussitôt arrêté, jeté en prison pendant des mois. Son entreprise tomba en faillite. Il faut de ceci tirer une utile leçon.
Si un agresseur vous plante un poignard dans le dos, soyez courtois. Vous vous adressez à l’agresseur et vous lui dites : « Monsieur l’agresseur, puis-je me permettre de vous demander de bien vouloir me donner votre identité car je me propose, sauf objection de votre part, d’aller porter plainte à votre encontre au commissariat le plus proche. Ceci dit, Monsieur l’agresseur, je ne veux pas vous désobliger. Sans doute appartenez-vous à une classe défavorisée, issue de l’immigration, et, au nom des droits de l’homme, je comprends votre geste dû aux inégalités d’une société injuste. »

Vous pouvez aussi vous promener en toute sécurité dans les quartiers « difficiles » de plus en plus nombreux de nos grandes villes, dont certains comptent 150 nationalités diverses, mais à deux conditions : ou en voiture blindée, ou sous la protection d’un « caïd », négociant en haschich, cocaïne, héroïne, qui se fait 10 000 euros par jour, roule en porsche et touche le RMI.
Enfin, cerise sur le gâteau, il a été volé à la Poste en 2007 cinq cent mille colis.

Mais, nous avons aussi l’insécurité intellectuelle
. En voici un cas récent. Olivier Pétret-Grenouilleau, professeur d’université, a publié en 2004, « Les traites négrières » (chez Gallimard), ouvrage remarqué par son objectivité qui lui a valu le prix du livre d’histoire du sénat. Pour avoir démontré notamment que les traites « orientales », 17 millions de noirs, avaient fait beaucoup plus de victimes que les traites occidentales, il a fait l’objet d’une plainte au civil déposée par le « Collectif des DOM ». Les lois liberticides en France sont telles en effet qu’elles interdisent en certains domaines toute recherche et publication historique.
Où est la réforme ?

La fiscalité
. Sur ce point, la situation est d’une grande clarté. Les prélèvements obligatoires sont tellement lourds que la France n’a strictement aucune chance de se redresser. Sans doute, cette situation calamiteuse est due à l’incompétence et surtout à la démagogie des deux prédécesseurs de Nicolas le Réformateur.
Ils ont aliéné l’indépendance de la France, réduite à tendre piteusement la main pour obtenir des prêts, sous peine de cessation de paiement. Coût annuel de l’opération : 52 milliards d’euros !

La dette elle-même, il ne faut pas en parler. C’est une maladie honteuse : 2 100 milliards d’euros, 64 % du PIB, qui s’alourdit de jour en jour, cause d’une économie en grande faiblesse avec une balance commerciale négative de 50 milliards d’euros. L’Allemagne, elle, écrasée en 1945, affiche une balance commerciale florissante de 200 milliards d’euros d’excédents ! Et que pensez-vous que fit Nicolas le Réformateur devant cette alarmante situation. Eh bien ! il a augmenté les prélèvements fiscaux comme n’importe quel socialo-communiste, créant notamment un nouveau machin appelé Revenu de Solidarité Active (RSA), après avoir créé en un an une dizaine de taxes et impôts nouveaux.

Et attendez 2009 ! Le plus cocasse, c’est que l’un des inventeurs du RSA avoue lui-même qu’il ne croit pas à l’efficacité de son invention ! « Non seulement le RSA sera inutile et très coûteux, mais comme les autres prestations sociales, il sera largement fraudé, écrit Alain Mathieu, président de Contribuables Associés. » Continuer à appauvrir la classe moyenne des épargnants et des honnêtes gens, qu’en pensez-vous, Monsieur le Président du pouvoir d’achat ? Je rappelle en passant que les 35 heures coûtent 20 milliards d’euros par an au contribuable. Pourquoi ne pas avoir supprimé ce dispositif onéreux et contre-productif ? Où est la réforme ?

L’immigration. C’est simple. Aucun changement.
23 186 reconduites à la frontière en 2007, c’est-à-dire pour chaque « reconduit » trois billets d’avion, un aller pour le reconduit et deux allers et retours pour les policiers qui l’escortent, soit 69 558 billets d’avion, payés par qui ? Comme il arrive au moins 300 000 nouveaux immigrés par an, il en reste sur la bonne terre de France 276 814. À Lampeduza en Italie et aux Canaries en Espagne, le nombre des immigrés africains a doublé en un an. La destination finale de beaucoup d’entre eux étant naturellement Paris. Quant à Mayotte, futur département de la France africaine, il sera un jour le plus peuplé de France.
Où est la réforme ?

L‘emploi. À grands sons de trompe, on a proclamé que le chômage avait baissé. L’ineffable ministre de l’Économie s’en est gargarisée jusqu’au ridicule. En réalité, le taux de chômage français reste le plus élevé des grands pays occidentaux, 7,6 % (Grande-Bretagne, 4,9 %, Danemark, 1,6 %). En raison d’une fiscalité écrasante, nos usines n’arrêtent pas de fermer et nos entreprises de se délocaliser.
Où est la réforme ?

La conclusion des évidences que je viens de citer, je l’emprunterai à Jean Peyrelevade, polytechnicien, ancien PDG du Crédit lyonnais, qui dans son dernier ouvrage : « Sarkozy, l’erreur historique » (chez Plon) écrit : « Les Français croyaient avoir élu un réformateur. Ils ont choisi un agitateur d’idées qui cache sous un vocabulaire de rupture et une multi-activité vibrionnante la continuité immobile de la démagogie et du laxisme chiraquiens. »

Laisser un commentaire

La Meuse indépendante |
VILLENEUVE AUTREMENT |
Unissons nos énergies pour ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LUNEL ELECTIONS MUNICIPALES...
| LA WALLONIE, FRANCE DE SAMB...
| entente municipale st bonne...