The new world

12 août, 2008

Union pour la Méditerranée

Classé sous Politique — ameline18 @ 9:23

Nicolas Sarkozy a reçu (il y a un environ un mois) les chefs d’État des pays méditerranéens pour lancer officiellement son grand projet d’Union pour la Méditerranée (UPM).
On se souvient que ce fut l’une des grandes « trouvailles » de la campagne de Sarkozy que de proposer, à côté de l’Union européenne, une Union pour la Méditerranée. Cela aurait pu être une bonne idée, mais sa réalisation devient chaque jour un peu plus « bancale ».

Tout d’abord, l’idée d’UPM se heurte à une réalité géopolitique délicate : autour de la Méditerranée, il y a des pays arabes, des pays non arabes majoritairement musulmans, et Israël. Faire cohabiter la Ligue arabe et Israël apparaît déjà complexe. À ceci s’ajoute, parmi bien d’autres problèmes, le fait que la Turquie – qui n’est pas au mieux avec le monde arabe – soupçonne (non sans raison !) Nicolas Sarkozy d’utiliser cette UPM pour l’empêcher de rentrer dans l’Union européenne… Bref, au plan géopolitique, la partie s’annonçait serrée.

Une autre réserve était possible, dès le lancement de cette proposition d’UPM par le candidat Sarkozy. Il n’est pas certain que la création d’un nouveau conglomérat multinational soit la meilleure solution. Une série de partenariats bi- ou multipartites auraient pu jouer le même rôle (sans les inconvénients géopolitiques que nous évoquions et sans cette logique un peu archaïque qui consiste à créer les ensembles le plus vastes possible pour « peser » dans la mondialisation, comme si beaucoup de « petits » ne tiraient pas brillamment leur épingle du jeu, de l’Irlande à Singapour, en passant par la Corée).

Mais, un événement est venu fortement compromettre le projet de Nicolas Sarkozy. Pour une raison obscure, le chef de l’État a accepté une exigence d’Angela Merkel : que tous les pays membres de l’UE aient voix au chapitre dans les négociations de l’UPM.

Chacun voit pourtant que les intérêts méditerranéens de la Pologne ou de la Slovénie sont assez ténus. Mais foin de ces considérations (« conception bourgeoise de la géographie », eût dit l’excellent Audiard) !

Par conséquent, le projet d’UPM s’oriente de plus en plus vers un projet d’intégration de tous les pays méditerranéens dans l’UE. De là à supposer qu’ils vont rentrer dans l’espace Schengen, il n’y a qu’un pas. Il est certain que ce serait une façon originale de résoudre le problème de l’immigration clandestine ! Mais il serait difficile de prétendre que cela est conforme aux intérêts français et européens…

Laisser un commentaire

La Meuse indépendante |
VILLENEUVE AUTREMENT |
Unissons nos énergies pour ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LUNEL ELECTIONS MUNICIPALES...
| LA WALLONIE, FRANCE DE SAMB...
| entente municipale st bonne...