The new world

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2008

31 juillet, 2008

Le retour des skinheads à Lyon

Classé sous Non classé — ameline18 @ 12:10

Des skinheads réapparaissent en centre-ville. De quoi s’inquiéter ?

Doc Martens 14 ou 20 trous, jean sta press ou avec ourlet au niveau des mollets, bretelles tombantes, polo style Fred Perry ou Lonsdale, bomber ou harrington sur les épaules, cheveux coupés courts, les skins sont de retour en ville.
Depuis quelques semaines, on en voit traîner ici et là, en Presqu’Ile, vers la place des Terreaux, la place Maréchal Lyautey ou dans les rues des Pentes. Jamais en grand nombre, souvent à deux ou trois. Première réaction immédiate : les fachos s’affichent. Et là, ça fait causer. D’autant que samedi 17 mai, dans le 6e arrondissement, en marge d’un rassemblement de la fédération du Rhône du Front National pour rendre hommage à Jeanne d’Arc, des antifascistes se sont fait charger par une vingtaine de militants d’extrême droite. Résultat, un nez cassé et surtout l’angoisse d’une renaissance du mouvement skinhead, dans son acception d’extrême-droite.

Redskins et boneheads
Car si du mouvement skinhead, les médias et, corrolaire, le citoyen lambda, n’ont gardé que l’image de brutes racistes adeptes des «3B» (bière, baise, baston), la réalité veut qu’il se partage en plusieurs branches. Les redskins de gauche (communistes, libertaires, CNT…), antifascistes, les boneheads (« têtes d’os »), racistes et/ou nazis, dénommés ainsi par les premiers pour leur inintelligence, et les apolitiques, auxquels les redskins reprochent parfois leurs connivences douteuses avec la droite et ses extrêmes. Au départ, fin des années 60, les skinheads sont la réunion des blancs des quartiers prolétaires anglais issus du groupe des mods et des rude boys, immigrés antillais, notamment jamaïcains, autour de leur même goût pour la musique noire américaine et jamaïcaine. Les skins fachos ne sont arrivés que bien plus tard. La presse avec. A Lyon, les Renseignements généraux ont un « spécialiste » skinhead qui «suit de très près» le milieu, mouvance qui «fait partie des priorités». Il faut dire que la ville digère encore mal ses quelques réminiscences fascistes. En 2004, Eric Monnier, étudiant en physique et fils d’un haut fonctionnaire, s’est fait condamner à deux ans de prison avec sursis pour avoir été l’instigateur de la revue W.O.T.A.N. (Will Of the Aryan Nation), bulletin mensuel de “rééducation” du groupe nazi CHS (Charlemagne Hammer Skin*), édité à Londres. Un magasin, à deux pas de la place des Terreaux, vend d’ailleurs des tee-shirts siglés Thor Steinar, une marque allemande créée par un activiste nationaliste membre du NPD, le parti le plus radical de l’extrême-droite allemand et portée par les néonazis e.

Une vingtaine de skins nazis à Lyon
De source policière, il ne resterait, aujourd’hui, qu’une vingtaine de boneheads en ville. « Il paraîtrait même qu’il y aurait encore des concerts de Oi! (ndlr : la musique par excellence des skinheads) nazis dans des apparts et dans des caves » croit savoir Thomas, un ancien skin de gauche. Où ? S’il y a dix ans, les naziskins lyonnais avaient leur QG dans le quartier de Perrache, aujourd’hui, il semblerait qu’ils soient plus « dans l’Ouest lyonnais, où il y a une forte culture de campagne nationaliste » raconte Guillaume, auteur d’un mémoire sur l’Emergence du mouvement skinhead. Surtout, ils se cachent et, pour la très grande majorité, sont lookés plus casual. « Le crâne rasé, les bombers, c’est fini, explique un policier. Maintenant, ils sont plus passe-partout, style casquette, petit blouson cintré, baskets ». Essentiellement dans les virages (nord et sud) du stade de Gerland. La scène redskins et apolitiques, quant à elle, compte un peu moins de 100 membres, principalement sur les pentes de la Croix-Rousse et à la Guillotière, deux quartiers historiquement prolétaires. Les skins de retour en centre-ville, possible donc.  Mais ce ne sont certainement pas ceux auxquels on pense.

* Charlemagne évoque le nom de la 33e division Waffen SS regroupant les Français qui endossaient l’uniforme nazi. 
 
skin300508.jpg

 

Moi je pense qu’au lieu de s’interesser à la soi disante réapparution des skin à Lyon (Ma chere et tendre ville), ils devraient plutôt s’inquièter de voir des gamins d’une 15ène d’année (voir moins)  balancer des bouteilles de bière sur des passant à 1h du mat’…Et aussi tout ceux qui deales juste en bas de chez moi, on en parle jamais…Mais ce n’est qu’une suggestion…

La rage de vaincre

Classé sous Non classé — ameline18 @ 12:03

« On cogne ou bien on se fait cogner. On ne pose pas de question. On ne cherche pas à discuter. Au début, tout au moins. On commence par leur exploser la tête. On leur explose la tête et on encaisse les coups jusqu’à ce qu’ils vous respectent. Ensuite seulement, on discute. On leur montre qu’on est prêt à morfler. Qu’on n’a pas peur du sang, même pas du sien. On veut gagner, on sourit à travers le sang. Ca leur en bouche un coin. »

 

skinhead.jpg

 

24 juillet, 2008

La réforme des armées

Classé sous Politique — ameline18 @ 11:07

Elus locaux et militaires attendaient avec impatience mais non sans crainte ce rendez-vous. Le Premier ministre a dévoilé jeudi matin, depuis Matignon, le nouveau visage de la carte militaire. « Il existe entre la France et ses armées un pacte sacré, elles sont le gardien de la paix et de notre indépendance », a tenu a rappelé en introduction François Fillon. Mais, a-t-il ajouté, « rien n’est plus périlleux que l’immobilisme, ce qui a trop manqué dans notre pays depuis des années, c’est la capacité à faire des choix« . La professionnalisation des armées, commencée en 1996,  »n’est pas terminée« , « on n’a pas resséré suffisamment l’implantation de nos forces » pour s’adapter aux nouvelles missions et organisations de l’armée française.

« Les unités visées sont celles qui ne sont plus adaptées »

François Fillon a confirmé la suppression de 54 000 postes dans l’armée. A terme, « l’armée de Terre comptera 131 000 hommes, l’armée de l’Air 50 000 et la Marine 44 000″. Il a par ailleurs précisé que l’armée de terre allait perdre « 20 bases et régiments, l’armée de l’air 11 bases aériennes, et la marine une base aéronavale » sans préciser leurs emplacements. La future carte militaire « va s’articuler autour de ce concept extrêmement  novateur de base de défense« , qui consiste à regrouper des « moyens opérationnels  différents » autour d’un « même dispositif logistique« , a indiqué François Fillon, évoquant un nombre de bases situé entre 90 et 95. Selon le dossier distribué à la presse, 83 unités, comprenant des régiments, des centres d’instruction, des services logistiques ou encore des bases aériennes seront fermées graduellement à partir de 2009. Onze seront fermées en 2009, 16 en 2010 et 56 à partir de 2011. En outre, trois unités changeront de localisation en 2009 et neuf en 2010.

« Les unités visées sont celles qui ne sont plus adaptées aux menaces d’aujourd’hui. On n’a plus besoin d’autant de chars Leclerc mais on a besoin de moyens de renseignements, de projections de forces plus légères et plus réactives », a justifié François Fillon. « L’enjeu est d’être capable de projeter 30 000 hommes pendant un an, comme les britanniques. Nous resterons dans les quatre grandes armées du monde. L’armée française est une armée d’élite, on veut qu’elle le reste ».

10% des effectifs des ministères décentralisés

« On va donner aux territoires les plus fragiles les moyens de réagir », a déclaré François Fillon. « 320 d’euros millions seront donnés aux territoires les plus touchés« , a-t-il précisé, ajoutant que des « contrats de reconversion » seront signés avec la trentaine de site les plus touchés et un arsenal de mesures sera pris pour inciter les entreprises à investir sur ces sites. Le Premier ministre a également annoncé le transfert d’une partie des administrations parisiennes vers les communes concernées : « au moins 10% des effectifs parisiens des différents ministères seront transférés, soit 5000 postes d’ici 2012″.

2563335105.jpg

Les sites concernés par la réforme des armées

18 juillet, 2008

Nous ne changerons peut’être pas le monde…

Classé sous Non classé — ameline18 @ 11:39

18817965012.jpg

 http://realite-88.skyrock.com/

Quelques dires de Mohamed Sabaoui

Classé sous Immigration — ameline18 @ 11:36

Texte issu d’un porte parole islamiste (Mohamed Sabaoui)Notre invasion pacifique au niveau européen n’est pas encore parvenue à son terme.
Nous entendons agir dans tous les pays simultanément.
Comme vous nous faites de plus en plus de place, il serait stupide de notre part de ne pas en profiter. Nous serons votre Cheval de Troie.
Les Droits de l’homme dont vous vous réclamez, vous en êtes devenus les otages.
Ainsi, par exemple, si vous deviez vous adresser à moi en Algérie, ou en Arabie Saoudite, comme je vous parle maintenant, vous seriez, dans le meilleur des cas, arrêtés sur-le-champ.

Vous autres Français n’êtes pas en mesure d’imposer le respect à nos jeunes.
Pourquoi respecteraient-ils un pays qui capitule devant eux ?
On ne respecte que ce qu’on craint. Lorsque nous aurons le pouvoir, vous ne verrez plus un seul allogéne mettre le feu à une voiture ou braquer un magasin…
Les Arabes savent que la punition inexorable que mérite, chez nous le voleur, c’est l’amputation d’une main ».

Et, toujours du même Mohamed Sabaoui lors d’une interview récente :
Les lois de votre République ne sont pas conformes à celles du Coran et ne doivent pas être imposées aux musulmans, qui ne peuvent être gouvernés que par la Charia.
Nous allons donc oeuvrer pour prendre ce pouvoir qui nous est dû.
Nous allons commencer par Roubaix, qui est actuellement une ville musulmane à plus de 60 %.

Lors des futures élections municipales, nous mobiliserons nos effectifs, et le prochain maire sera musulman.
Après négociation avec l’État et la Région, nous déclarerons Roubaix enclave musulmane indépendante et nous impose­rons la Charia (loi de Dieu) à l’ensemble des habitants.

La minorité chrétienne aura le statut de Dhimmis. Ce sera une catégorie à part qui pourra racheter ses libertés et droits par un impôt spécial.

En outre, nous ferons ce qu’il faut pour les amener par la persuasion dans notre giron.
Des dizaines de milliers de Français ont déjà embrassé l’Islam de plein gré, pourquoi pas les chrétiens de Roubaix ?

Actuellement à l’université de Lille, nous mettons sur pied des brigades de la foi, chargées de ‘convertir’ les Roubaisiens récalcitrants chrétiens, ou juifs, pour les faire rentrer dans notre religion, car c’est Dieu qui le veut ! Si nous sommes les plus forts, c’est que Dieu l’a voulu.

Nous n’avons pas les contraintes de l’obligation chrétienne de porter assistance, à l’orphelin, aux faibles et handicapés.
Nous pouvons et devons, au contraire, les écraser s’ils constituent un obstacle, surtout si ce sont des infidèles.

photo4644643111.jpg

Et notre armée, dans tout cela ? (Par Lambert Christian)

Classé sous Politique — ameline18 @ 10:24

L’analyse de la situation dans laquelle se trouve l’armée française appelle trois observations préliminaires :

1) Une armée moderne coûte très cher. Or, la France est en faillite financière. Elle n’a plus aucune indépendance étant totalement tributaire des prêteurs étrangers, y compris Arabes, sollicités jour après jour. Ses dirigeants, en ce domaine comme dans les autres, ne peuvent plus rien faire, hormis des discours pour tromper la galerie.

2) Dans les années trente du siècle précédent, l’ennemi était à l’intérieur de nos frontières. C’étaient les socialo-communistes, antimilitaristes, responsables de la défaite de 1940 et de ses conséquences désastreuses. Aujourd’hui, l’ennemi est encore à l’intérieur de nos frontières. Sa désignation peut présenter des risques judiciaires ; je laisse donc au lecteur le soin de l’identifier et ça ne lui sera pas difficile !…

3) Les hommes politiques, le plus souvent des politiciens et non des hommes d’État, recherchant en priorité leur intérêt personnel ont pour stratégie fondamentale le nombre de voix à récolter. Or, l’armée fait 350 000 voix, ce qui n’est pas négligeable, mais ce qui est loin, par exemple, des 1 250 000 voix de l’éducation nationale, en grande majorité de gauche. Donc, l’armée passera au xième plan, d’autant plus que les militaires, étant plutôt de droite, patriotes et honnêtes, ne sont, de ce fait, guère en odeur de sainteté. Ajoutons à cela que le Président de la République n’éprouve qu’une sympathie fort limitée pour l’institution militaire. C’est de notoriété publique.

C’est ainsi que, depuis assez longtemps, ont été créées ce qu’on appelle joliment des « variables d’ajustement », un micmac discret qui consiste à prélever les crédits déjà insuffisants du ministère des armés pour les attribuer à des ministères politiquement plus corrects. Dans ces conditions, on ne sera pas étonné que l’armée française soit à l’abandon. Ce n’est pas là un secret-défense. Il n’y a pour s’en convaincre qu’à écouter le Premier ministre et le ministre de la Défense.

En juin, devant l’Assemblée nationale, François Fillon souligne la vétusté des matériels militaires : « Nos avions ravitailleurs accusent leurs 45 ans, nos blindés et nos hélicoptères Pumas approchent les 30 années d’âge ». Ce que confirme le ministre Hervé Morin qui, dans « Le Monde » du 16 juin, reconnaît que beaucoup de nos équipements militaires sont usés jusqu’à la corde – hélicoptères Pumas, avions Transall… Un conducteur de char ne dispose que d’un potentiel de deux heures par semaine. Nos bateaux, quant à eux, ont près de 21 ans d’âge en moyenne, etc.

Le général Bruno Cuche, chef d’état-major de l’armée de terre a dénoncé, quant à lui, dès janvier, la « paupérisation globale » de l’armée de terre. Il a révélé que la réalisation des programmes d’équipement a été minorée de 40 % en 2006 par rapport aux contrats de gestion initiaux, ainsi que par une non-réalisation de 46 % des besoins prévus pour 2007.

Confirmation concrète de ces révélations : l’affaire du « Ponant ». La libération par l’armée française des otages du voilier de croisière au large de la Somalie le 11 avril dernier est particulièrement significative. Dès que l’on a voulu agir, tout est tombé en panne : avion, frégates, hélicoptères et, pour couronner le tout, un chaland de débarquement a coulé en cours d’opération à proximité de la frégate « Jean Bart ». De quoi faire rire les observateurs militaires du monde entier !

Il convient aussi de mentionner l’extrême dispersion de nos forces armées. On en trouve partout, de la Guyane aux Kerguelen en passant par Mayotte. Mais, bien sûr, surtout en Afrique noire, dernier reste d’un empire perdu. Si, depuis trente ans, la France avait eu une gouvernance sérieuse et efficace, on aurait pu être au niveau de l’armée anglaise, aujourd’hui deux fois mieux équipée que l’armée française. Une armée solide, ce n’est pas une addition de formations bigarrées, sortes de milices humanitaires que l’on envoie dans tous les azimuts constater l’anarchie et la misère du monde. Faute de place, je ne peux ici en dire davantage, alors que c’est un livre qui serait nécessaire pour décrire faiblesses et insuffisances de notre armée.

En guise de conclusion, je rappellerai que l’immigration-invasion – des banlieues des grandes villes sont désormais des enclaves afro-maghrébines – coûte 35 milliards par as, les intérêts de la dette, 50 milliards par an, soit 85 milliards d’euros. Avec un tel pactole, on aurait pu avoir une armée puissante qui nous ferait respecter et il en resterait encore pour alléger la fiscalité. Là est la réalité. Rejoindre la structure militaire intégrée de l’Alliance Atlantique tout en renforçant la politique européenne de sécurité et de défense (PESD), publier un livre blanc et faire défiler la « troupe » le 14 juillet ne changeront pas grand-chose à une réalité incontournable : la France n’a pas les moyens d’avoir une armée forte.

Je laisse pour terminer la parole à un général qui vient de déclarer publiquement : « La crise de confiance envers le pouvoir politique (Sarkozy) va empirer et personne ne sait jusqu’où les choses peuvent aller… » Belle perspective !

mediumnouveaucamouflagefrancais.jpg

 

ba07f90937dfc5080ba57cea6e13b597.jpg

12 juillet, 2008

Quelques petites images sympa (suite)

Classé sous Humour — ameline18 @ 9:27

cdcarlabruni.jpg

 

 

chretiensalgerie.jpg

 

 

tintintibet.gif

 

 

economiesdefense.gif

10 juillet, 2008

La Turquie en Europe (Par Lance Pierre )

Classé sous Politique — ameline18 @ 12:08

Un dénommé Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire d’État aux Affaires européennes, a suggéré très benoîtement, devant le Comité de réflexion sur les institutions présidé par Édouard Balladur, que l’on supprime l’article 88-5 de la Constitution, qui oblige à soumettre à référendum tout nouvel élargissement de l’Union européenne.

Cette obligation avait été introduite dans notre Constitution en 2005, sur la proposition de Jacques Chirac, qui avait constaté l’opposition massive de l’opinion publique à l’entrée de la Turquie dans l’Union. Partisan de cette adhésion, mais mis sur la défensive, Jacques Chirac avait alors promis aux Français qu’ils décideraient en dernier ressort, par référendum. Et c’est pour respecter cette promesse – une fois n’est pas coutume – qu’il avait demandé au Parlement réuni en Congrès à Versailles d’introduire cette obligation dans notre Constitution. Ce qui avait eu pour résultat de rassurer un peu les farouches opposants à l’européanisation de la Turquie, moi le premier.

Et voici que le pâle Jouyet, vingt-cinquième roue du carrosse gouvernemental, propose « innocemment » de faire sauter cet article constitutionnel, tout en s’empressant d’ajouter que « ce serait délicat ». Délicat ? Tu parles, Charles ! Ce nouveau rapiéçage de la Constitution française – qui ressemble de plus en plus à un patchwork – serait immédiatement interprété par les Français comme une trahison de leur volonté souveraine et une nouvelle tentative de leur imposer la Turquie en Europe, dont ils ne veulent à aucun prix, comme les autres Européens d’ailleurs.

Or, il est évident que Jean-Pierre Jouyet n’aurait pas pris sur lui de faire une proposition aussi incongrue sans l’aval de l’Élysée, et qu’il n’a fait que lancer un ballon-sonde sur ordre de Nicolas Sarkozy. Cela signifie-t-il que le Président de la République souhaite favoriser l’adhésion de la Turquie, dont il avait pourtant fermement exclu l’éventualité ? Je ne le crois pas vraiment, mais il est toujours difficile de juger des vraies intentions d’un Chef d’État, dont les critiqueurs hâtifs oublient trop souvent qu’il doit ruser sans cesse avec des influences contraires.

Le gouvernement turc a une peur bleue de cet article 88-5, sachant pertinemment que les Français, s’ils étaient consultés par référendum, remettraient la Turquie à sa place, c’est-à-dire en Asie, à une écrasante majorité. En agitant diplomatiquement la possibilité de faire sauter ce verrou de sûreté, le Président s’efforce de tranquilliser les Turcs, en même temps qu’il fait plaisir à « Deubleiou » Bush, toujours désireux de voir la Turquie entrer en Europe (mais de quoi je me mêle ?). Les citoyens doivent donc rester très vigilants et se tenir prêts à manifester leur opposition à tout ce qui pourrait laisser supposer aux Turcs qu’ils ont une chance de devenir des Européens.

Car, si cet article constitutionnel était supprimé, le Président aurait le droit de choisir entre le référendum ou la ratification parlementaire, ce qui ne laisserait rien présager de bon, compte tenu du choix qu’il a fait au sujet du traité de Lisbonne.

Une mafia de technocrates s’efforce par tous les moyens de faire entrer la Turquie dans l’Union. Ces gens-là n’ont aucune idée de ce que sont un peuple, une nation, une civilisation et d’ailleurs ils s’en moquent. Leurs critères sont totalement matérialistes et ils ne raisonnent qu’en termes économiques ou stratégiques. Constatant néanmoins que les peuples européens résistent à leur influence délétère, ils font flèche de tout bois et assaisonnent de turquerie tout ce qui leur tombe sous la main dans les domaines les plus divers, espérant pouvoir nous mettre un jour devant le fait accompli. C’est ainsi qu’ils ont fait participer l’équipe nationale turque à l’Euro de football, où elle n’avait rien à faire. Vous imaginez leur délectation si la Turquie avait gagné la coupe d’Europe ?

Heureusement, l’équipe d’Allemagne nous a sauvés de ce désastre politique. Mais il y aura d’autres menaces, et je rappelle la proposition géniale d’un de nos lecteurs : Sur la carte d’Europe figurant au verso des billets de banque en euros, il suggérait de rayer la Turquie car, si chaque citoyen le faisait sur tous les billets qui lui passent par les mains, ce serait un formidable référendum d’initiative populaire.

2 juillet, 2008

Barack Hussein Obama (Par Christian Lambert)

Classé sous Politique — ameline18 @ 10:36

Barack Hussein Obama, désormais candidat désigné des démocrates à l’élection présidentielle du 4 novembre, pourrait être le prochain président des États-Unis, c’est-à-dire l’homme le plus puissant du monde. Aussi bien, la presse et la majorité de l’intelligentsia françaises commencent à se pâmer de bonheur.
Pensez ! Un Africain-américain, un presque Noir dont le père avait été gardien de chèvres au Kenya, quel personnage adorable, quelles perspectives admirables ! Il aurait été complètement noir comme un bantou de la forêt congolaise, ç’aurait été mieux encore, mais enfin, il est à demi-noir et peut-être même un peu musulman, (« Un homme de race noire et fils d’un musulman », titre la presse arabe).
Ne s’appelle-t-il pas Hussein, comme le troisième imam des chiites, petit-fils de Mahomet ? Enfin, les États-Unis vont connaître la vraie démocratie !

Tout ceci est bien sûr grotesque et s’inscrit dans la mentalité décadente de l’Occident et surtout de la France. Déjà, il y a quatre ans, la presse française avait vigoureusement fait campagne pour le candidat démocrate opposé à George Bush. John Kerry avait même été reçu très ostensiblement par Jacques Chirac à l’Élysée. Imaginons un instant que les États-Unis aient fait, eux, campagne en faveur d’un candidat adversaire de Chirac. Aussitôt, on aurait dénoncé les odieuses ingérences de l’impérialisme révoltant de Washington. Passons. Le gauchisme français est assurément irritant et souvent idiot, mais il n’a aucune importance sur le sort du monde.

Ce qui en a davantage, c’est la politique que pourrait conduire au Proche et au Moyen Orient Hussein Obama. Son programme comporte – et c’est là l’essentiel – le retrait précis et rapide des forces américaines d’Irak. Sans doute, les hommes politiques ne tiennent pas leurs promesses, leur stratégie consistant à attraper l’électeur comme la confiture attrape les mouches et Obama ne fera pas exception.

Ceci étant, il faudra bien que Hussein, s’il est élu, procède à des retraits d’Irak. Or, les progrès réalisés en Irak par les forces américaines et quelques-unes de leurs alliés sont très précaires. Sans l’armée américaine, l’Irak tomberait en moins de six mois entre les mains d’Al Qaïda. Nous aurions alors un bloc islamiste qui s’étendrait du Pakistan, qui a la bombe atomique, jusqu’aux rivages de la Méditerranée, où le Liban n’est plus qu’une dépendance de la Syrie et de l’Iran, par Hezbollah interposé, ainsi que la Palestine avec le Hamas. Or, l’objectif de l’islam intégriste est, comme chacun sait, d’anéantir Israël et de chasser les monarchies du Golfe, saoudienne et émiratis. L’islam pourrait ainsi asservir le monde par la possession du pétrole. Si ces menaces devenaient réalité, que se passerait-il ?

Hussein Obama ou pas, les États-Unis et de façon générale l’Occident ne pourraient accepter de telles éventualités pour des raisons évidentes, politiques et économiques. La guerre alors reprendrait et, cette fois-ci, sur une tout autre échelle que celle qui est menée en Irak. Ne parlons pas du prix du pétrole qui augmenterait encore probablement dès l’éventuelle victoire électorale d’Obama. Le baril de pétrole à 250 dollars placerait l’économie occidentale sur la voie de l’effondrement et ce n’est pas une hypothèse fantaisiste. Imagination pessimiste dira-t-on.
Je répondrai à cela que, sans être un spécialiste de l’arabo-islamisme, j’ai passé près de quatre ans non pas avec, mais à côté des talibans, en Afghanistan, scrutant chaque jour la situation en Iran et au Pakistan qui joue parfaitement le double jeu et alimente en effectifs et en armement 80 % des talibans qui opèrent en Afghanistan.

De façon générale, je suis en mesure d’affirmer que l’ignorance de la réalité islamiste en Occident, dans l’opinion comme chez les responsables politiques, est stupéfiante. Ces populations musulmanes, dont la grande majorité vit encore au premier siècle de l’Hégire (viie siècle ap. J.-C.), souvent dans la misère, façonnées par le Coran et la charia, nourrissent une haine inextinguible contre l’Occident judéo-chrétien, ravivée encore par la fin de la domination coloniale de l’Occident. Pour ces peuples, le rêve est de supprimer le juif, le chrétien et le mécréant, de façon à faire régner l’ordre d’Allah sur terre en attendant les félicités du paradis.

La récente et solennelle visite de Nicolas Sarkozy à Beyrouth entouré des leaders de la gauche française, y compris le Parti communiste, est révélatrice de cette ignorance et de cette naïveté. Si vous ne me croyez pas, informez-vous sur le sort qui est fait aux chrétiens aux Proche et Moyen Orient, en particulier au Liban, la « Suisse de l’Orient », comme on disait autrefois…

Christian Lambert
Ancien Ambassadeur de France

La Meuse indépendante |
VILLENEUVE AUTREMENT |
Unissons nos énergies pour ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LUNEL ELECTIONS MUNICIPALES...
| LA WALLONIE, FRANCE DE SAMB...
| entente municipale st bonne...