The new world

12 mai, 2008

L’Islam progresse en Europe (par Lassieur Pierre )

Classé sous Immigration,Politique — ameline18 @ 9:05

Ces dernières semaines, ont été portées à notre connaissance quelques informations intéressantes relatives à la propagation de l’Islam dans l’Union Européenne. Elles n’ont toutefois pas atteint le stade de la télévision, le sujet étant de ceux dont il est malséant de parler.

Il paraît donc que le Premier ministre turc, Erdogan, en voyage officiel en Allemagne, ne se serait pas gêné, lui, dans un meeting tenu à Cologne devant 16 000 Turcs, pour leur déconseiller l’assimilation et pour les inciter à conserver leur personnalité turque et à revendiquer des écoles et des universités turques dont le personnel enseignant viendrait de Turquie. Souvenons-nous qu’en décembre 2004, quand Erdogan est rentré de Bruxelles, après avoir arraché aux faibles dirigeants européens l’ouverture des négociations d’adhésion, il a été accueilli à l’aéroport d’Ankara par une foule qui portait des banderoles : « Vive le conquérant de l’Europe ! »

Dans le même ordre d’idées, on est étonné d’apprendre qu’à Bruxelles, capitale de l’Europe, un tiers de la population est musulmane et que, du fait d’une natalité abondante, les musulmans devraient y être majoritaires dans vingt ans. En outre, ils sont de plus en plus pratiquants, et spécialement les jeunes. Que ce soit à Bruxelles ou ailleurs en Europe, cette dynamique s’accompagne malheureusement de revendications qui troublent les collectivités, surtout les établissements scolaires ou universitaires et les entreprises.

Les cantines sont désorganisées par la consommation ou la non-consommation du porc. Le port du voile est un autre sujet de discorde, qui paralyse les chefs d’entreprise. Ceux-ci tremblent d’être condamnés par la HALDE, le tribunal chargé de réprimer notamment les adversaires du métissage.

Les prières, le front contre terre, arrêtent les machines plusieurs fois par jour. Tout cela, qui est l’Islam, ardemment défendu par nos politiques, peut finalement paraître assez anodin. Cependant, de telles pratiques contribuent à changer l’atmosphère dans laquelle vivent les Français et les obligent à côtoyer un exotisme qu’ils n’ont pas choisi ou, même, qui leur déplaît peut-être foncièrement.

Islam et islamisme

Malheureusement, comme toutes les religions, l’Islam sécrète un extrémisme, qu’on appelle volontiers l’islamisme. Celui-ci n’a pas pour règle seulement le Coran (lequel n’est pas toujours aussi tolérant et miséricordieux qu’on voudrait nous le faire croire), mais aussi la charia, qui prescrit un certain nombre de mesures à adopter à l’égard d’individus de deuxième zone, tels les non-musulmans et les femmes.

Si l’on admet que l’obligation imposée aux chrétiens de monter non à cheval, mais à dos d’âne n’a plus guère de sens aujourd’hui, restent appliquées l’interdiction pour une musulmane d’épouser un chrétien (le sexe masculin étant prédominant, les enfants deviendraient chrétiens, ce qui est inadmissible) et l’interdiction faite à tout musulman de se convertir à une autre religion. Dans ce dernier cas, la sanction est la mort. C’est ainsi qu’au Proche et au Moyen-Orient et en France même, des malheureux vivent cachés, par peur d’être assassinés.

De même que le port du voile et les exigences alimentaires sont contraires à la laïcité, les cruautés de la charia sont absolument contraires aux droits de l’homme. On peut même penser que l’impossibilité de quitter la religion islamique assimile celle-ci à une secte. En effet, l’une des caractéristiques des sectes est d’exercer une telle pression sur leurs membres qu’ils ne peuvent plus les quitter, qu’ils sont en quelque sorte prisonniers.

Or, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur et des Cultes, a créé le Conseil français du culte musulman en 2002. Il s’agissait de réunir les principales fractions musulmanes de France en un organisme représentatif qui pourrait être l’interlocuteur du gouvernement. Malheureusement, si notre actuel président a fait signer aux participants une déclaration « confirmant leur attachement aux principes fondamentaux de la République », il a omis de les faires renoncer solennellement à la charia et aux versets belliqueux du Coran. Les choses auraient été claires, alors que nous demeurons dans l’ambiguïté de gens qui, après avoir souscrit, en apparence, à la laïcité et aux droits de l’homme, continuent de révérer des textes parfaitement incompatibles avec la laïcité et avec les droits de l’homme…

 

Article tiré du journal les4verites

Laisser un commentaire

La Meuse indépendante |
VILLENEUVE AUTREMENT |
Unissons nos énergies pour ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LUNEL ELECTIONS MUNICIPALES...
| LA WALLONIE, FRANCE DE SAMB...
| entente municipale st bonne...